Vous avez planifié votre déménagement dans le moindre détail, mais, au dernier moment, un impondérable vous empêche d’emménager à votre nouvelle adresse. Vous devez trouver un logement temporaire dans l’urgence : hôtel, chambre d’hôte, Airbnb,… Quel hébergement provisoire choisir ?

La location courte durée

La location courte durée présente l’avantage d’un bail souple. Vous convenez directement avec le propriétaire de toutes les modalités de l’hébergement : loyer, durée du bail et de préavis.

Les locations courte durée sont très pratiques, surtout si vous choisissez un appartement meublé. Ce type de bail est souvent plus cher que le bail classique. 

L’hôtel

L’hôtel est sans doute la solution d’hébergement la plus commode : vous profitez de tous ses services, n’avez pas de préavis à donner ni de démarches à faire et disposez de tout le confort. Pratique pour un déménagement serein. 

Cependant, l’hôtel n’est viable que pour une durée réduite, à cause du prix, et notamment de la facture qui augmente considérablement si vous avez les enfants. C’est plus simple en couple ou seul, mais tout dépend de vos moyens.

Vous aurez du mal à trouver en dessous de 45 € pour une chambre double et tout service (pressing, restauration…) nécessitera un supplément. Le prix à payer pour un niveau de service professionnel qui vous évitera quelques difficultés.

Airbnb

Avec Airbnb, vous pouvez trouver de belles opportunités d’hébergement, le tout à des tarifs intéressants. Vous aurez une cuisine, peut-être même un lave-linge, et tout le confort du meublé. Vous en trouvez de toutes les tailles, c’est donc une solution temporaire envisageable pour une famille avec enfants.

La location saisonnière

La location saisonnière vous évite de signer un bail. Vous louez à la semaine, la quinzaine ou au mois. Vous trouverez souvent des hébergements meublés, qui seront généralement localisés dans les régions touristiques.

Le foyer jeune travailleur

Pour avoir le droit d’accéder à un logement jeune travailleur, vous devez avoir entre 18 et 30 et être sans enfant, que vous soyez seul ou en couple. Vous aurez également à remplir un dossier. C’est une solution très économique, mais pas toujours confortable en fonction de vos colocataires !

En bref, ce dispositif peut s’avérer intéressant, mais les prérequis pour entamer des démarches sont assez précis.

La résidence étudiante

Toujours pour les jeunes, certaines résidences étudiantes peuvent vous accueillir durant une période limitée. Si vous devez déménager dans une autre ville que celle où vous étudiez afin d’y effectuer un stage, ces résidences pourront vous proposer un appartement sur une petite période de l’année (généralement de janvier à août, quand certains studios se libèrent).

Les structures privées sont concernées, mais c’est également le cas des résidences universitaires Crous. La plupart des villes ont plusieurs résidences étudiantes, plus ou moins éloignés des centres d’affaires où l’on effectue généralement un stage. Renseignez-vous bien sur l’emplacement de chacune avant de faire vos demandes.

La résidence hôtelière

La résidence hôtelière ressemble à la location en meublé. Vous trouverez des logements de toutes les tailles. Dans ce type d’hébergement, tout est fait pour que vous retrouviez un semblant de « chez vous ».

Par rapport à un meublé, vous vous évitez les frais d’agence, la signature d’un bail, les frais de caution et le préavis. Les tarifs sont parfois négociables, si vous vous engagez sur une durée supérieure à un mois. 

Il faut savoir que les résidences hôtelières sont généralement plus chères que les hôtels classiques, et que la plupart des logement temporaires.

Les gîtes et chambres d’hôtes

Les gîtes et autres chambres d’hôtes sont beaucoup mieux implantés dans les zones rurales. Généralement, il vous faut un véhicule et, si vous avez des enfants, pensez que la logistique risque d’être un peu compliquée.

Vous trouverez absolument tout, de l’hébergement plus rustique au plus luxueux. Vous pouvez trouver des tarifs à la semaine allant de 250 à 500 €. Vous allez vous sentir un peu en vacances, ce qui n’est pas désagréable !

Vérifiez bien les conditions pour les repas, il faut qu’ils vous soient proposés ou que vous puissiez utiliser la cuisine. Vous n’allez pas en plus aller dîner au restaurant tous les soirs !

Loger chez l’habitant

Loger chez l’habitant regroupe des situations très différentes. Il peut s’agir d’une chambre en ville, mais aussi en pleine campagne. Vous pouvez vous retrouver dans une famille qui a besoin d’arrondir ses fins de mois, avec une personne seule qui a du mal à assumer son loyer toute seule ou auprès d’une personne âgée qui apprécie d’héberger une compagnie extérieure. 

L’installation chez des amis

Solution à choisir avec précaution si vous voulez que vos amis restent vos amis ! Ne demandez pas à des personnes qui vous ont déjà apporté leur aide pour déplacer des meubles et faire les cartons, sauf si vous êtes extrêmement proches.

En bref, n’abusez pas de la bonté de vos connaissances, mais envisagez cette solution de logement si elle est vraiment très temporaire et que vous n’êtes pas une famille nombreuse. 

C’est gratuit, mais vous devrez participer aux tâches ménagères si vous souhaitez que vos amis ne deviennent pas vos ennemis. Et puis, pensez aux cadeaux, proposez de temps en temps une soirée restaurant ou une bonne bouteille à apprécier à la maison.

Vous le voyez, les idées ne manquent pas pour trouver un logement temporaire si le déroulement de votre déménagement vous l’impose.

N’hésitez pas à remplir ce petit formulaire pour obtenir un devis gratuit du prix de votre déménagement. En plus, on vous propose de stocker vos affaires et votre mobilier en garde-meubles : eux aussi ont besoin d’un hébergement temporaire !